top of page

Quel gaz est utilisé dans une montgolfière ?

Il nous est souvent demandé quel gaz nous utilisons pour faire fonctionner nos montgolfières.


Avant toute chose il convient de rappeler qu’une montgolfière est sustentée par une enveloppe ouverte en bas et remplie d’air chaud. A la différence d’un ballon à gaz qui lui contient un gaz plus léger que l’air (gaz d’éclairage, hydrogène, hélium) dans une enveloppe fermée.

La montgolfière utilise simplement la différence de densité entre l’air chauffé à l’intérieur de l’enveloppe et celui du milieu extérieur pour s’élever.


Le gaz utilisé dans les montgolfières modernes est donc un gaz qui est utilisé comme carburant qui par l’intermédiaire d’un ou plusieurs brûleurs permet de chauffer l’air. Les premières montgolfières utilisaient d’ailleurs une autre forme de carburant puisqu'elles volaient avec un feu entretenu avec de la paille. Le contrôle de l’altitude aléatoire et les risques d’accidents élevés ont ainsi limité l’essor de l’aérostation pendant presque 200 ans.

Le gaz est aujourd’hui contenu dans des réservoirs aussi appelés bouteilles qui se trouvent dans la nacelle. Des tuyaux acheminent le carburant jusqu’aux brûleurs qui se trouvent au dessus de la nacelle et qui sont actionnés par le pilote pour contrôler la température intérieure de son ballon et gérer ainsi son déplacement sur le plan vertical.


Il est possible d’utiliser plusieurs formes de gaz, du GPL, du butane, du propane… Néanmoins, pour des raisons de pouvoir calorifique et de point d’ébullition, c’est le propane qui est le plus approprié. Avec son point d’ébullition à -42,1°C, il permet de garder une pression suffisante dans les bouteilles même pour des vols par temps froid. Pour les autres formes de gaz, il sera souvent nécessaire de mettre les réservoirs sous pression et d’adapter les réglages du brûleur pour une combustion optimale.


A noter que la consommation de gaz peut varier en fonction de la taille du ballon, de la charge, de l’usure et de la nature des tissus mais, pour donner un ordre de grandeur, il n’est pas rare de consommer 40kg de gaz par heure de vol pour un ballon emportant 4 passagers.

Enfin, le propane C3H8 est une énergie encore majoritairement d’origine fossile, les acteurs de l’aérostation attendent avec impatience le déploiement massif du bio-propane qui conserve les mêmes propriétés chimiques et est développé à partir d’un processus de valorisation des déchets végétaux.



montgolfière en préparation de gonflement
Gonflement d'une montgolfière

487 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page