A-t-on le vertige en vol ?

Dernière mise à jour : 4 juin

Pour répondre à cette question, il s'agit tout d'abord de définir ce qu'est le vertige.

La sensation de vertige est une sensation désagréable et assez fréquente de tête qui tourne, de rotation ou de déplacement latéral du corps par rapport à l'espace environnant qui arrive chez certaines personnes lorsqu'elles montent sur un tabouret, une échelle, un toit ou s'approchent d'une falaise. Le vertige est dû à un dysfonctionnement du système vestibulaire voire à une atteinte neurologique ou cérébrale. Le vertige s’apparente à la perception de mouvement alors même que rien ne bouge dans l’environnement, le cerveau est contrarié par des informations contradictoires provenant de la vue et de l'oreille interne.

Cette sensation de vertige n'existe pas en vol car l'information visuelle est en cohérence avec le déplacement ressenti par l'oreille interne. Les pilotes et les passagers peuvent donc regarder en bas sans avoir la sensation de mouvement ou de tournoiement liée au vertige ! Il ne faut cependant pas confondre vertige et acrophobie.

L'acrophobie désigne une phobie spécifique qui se caractérise par une peur panique du vide et des hauteurs, sans lien rationnel avec le danger en présence. Autrement dit, la personne qui a la phobie du vide peut paniquer et perdre ses moyens lorsqu'elle se retrouve en hauteur ou face au vide et parfois même à la seule pensée de prendre l'air.

La peur du vide est d'autant plus irrationnelle que le vide au sens propre n'existe que dans l'espace, l'atmosphère est lui rempli d'air (mélange de gaz) qui se comporte comme un fluide. En somme voler et nager est assez comparable.

D’ordinaire, la peur est une émotion utile qui permet de nous protéger en nous poussant à agir ou à fuir face à un danger. Chaque individu a des peurs mais dans la majorité des cas, nous nous en accommodons. Si la peur n'est plus gérable par la personne, on considère alors que la situation est pathologique et on parle de phobie. Cette phobie, comme toute les phobies peut être soignée ou soulagée par des thérapies cognitivo- comportementales associées à certaines techniques de relaxation. Par expérience, nous constatons que chaque individu est unique face à ses peurs et sa capacité à rationaliser la situation. La frontière entre peur et phobie n'est pas vraiment claire, il est courant que les personnes que nous emmenons pour la première fois dans les airs soient tendues sur les premières minutes. Celles ci n'osent regarder en bas ou lâcher les mains qu'après une durée d'acclimatation variable (souvent entre 5 et 10 minutes).

Chaque vol est précédé d'un briefing afin de mieux appréhender le baptème de l'air ou le saut en parachute. Le fait de visualiser le matériel, de comprendre les principes généraux et la cinématique de la séance à venir suffit souvent à dissiper ses inquiétudes.

Grâce à nos systèmes d'intercom (uniquement nécessaire en ULM), nous établissons une communication permanente avec nos passagers, nous adaptons le vol en temps réel et nous expliquons chaque manœuvre ce qui permet généralement de gagner en confiance et d'apprivoiser ce nouvel environnement. Si vous pensez être sujet à l'acrophobie, il peut être compliqué pour vous de gérer votre anxiété et, dans ces conditions, vous priver en partie du plaisir que voler procure. Pour être fixé, le plus simple est de tenter l'expérience. Nos pilotes sont habitués à gérer et accompagner avec bienveillance les passagers anxieux. Le vol peut être écourté à tout moment dans les cas les plus extrêmes sur demande du passager. En espérant avoir pu vous éclairer, il ne vous reste plus qu'à réserver votre vol pour tenter l'expérience à bord de nos ULM, montgolfières ou lors d'un saut en parachute !


Si vous doutez encore de vos capacités, contactez nous, nous vous conseillerons sur l'activité la plus appropriée pour une première expérience dans les sports de l'air.



ULM Montgolfière vertige, comment gérer son stress
ULM pendulaire au-dessus des gorges de l'Aveyron

129 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout