top of page

Comment dirige-t-on une montgolfière ?

Comment dirige-t-on une montgolfière ? Certains dirons que c’est impossible et qu’une montgolfière ne se dirige pas ! Mais alors pourquoi a-t-on besoin d’un pilote ?


En réalité une montgolfière manœuvre très facilement sur le plan vertical. Le pilote maitrise et choisi la hauteur du vol à convenance. Pour voler en palier le pilote doit maintenir un équilibre entre la température extérieure et celle de l’air chaud contenu dans la montgolfière. Il procède donc à l’aide du brûleur par des coups de chauffes intermittents et proportionnés.

Pour changer d’altitude il suffira de rompre cet équilibre en chauffant d’avantage pour monter et en laissant refroidir naturellement le ballon pour descendre. La subtilité du contrôle vient de l’inertie importante entre des coups de chauffe et la réponse de l’aérostat.


Le pilote contrôle donc parfaitement la hauteur de vol mais peut-il changer de direction ?


Le contrôle sur le plan horizontal est bien plus aléatoire, la montgolfière est toujours poussée par le vent, sa direction est donc celle des vents qu’elle rencontre.

Or, il faut savoir que l’atmosphère est un mille feuilles, à chaque altitude et à chaque moment de la journée nous trouverons une direction et une intensité du vent différente. Parfois assez comparable, parfois radicalement opposés, la diversité des vents rencontrés vont définir la marge de manœuvre à disposition du pilote pour construire son vol.

Des vents forts nous emmènerons loin, des vents changeants en direction permettront de rejoindre plus facilement un point d’intérêt… Si exceptionnellement il peut arriver, avec les bons vents et un travail assidu de pilotage, de faire demi tour pendant le vol pour revenir se poser au terrain de décollage, le point d'atterrissage est généralement distant de plusieurs kilomètres du lieu de mise en ascension. L'indispensable équipier sol suit donc l'aérostat durant le vol avec le véhicule de récupération pour assurer le retour.


Ainsi, le pilote de montgolfière peut influer sur la direction du ballon en choisissant en altitude le vent le plus favorable par rapport à son projet de vol.


Le pilotage du ballon est un art qui demande une bonne préparation, une grosse anticipation, beaucoup d’observation, un engagement permanent et un peu de chance pour une réussite parfaite de l’objectif.


C’est tout l’interêt de cette activité pour laquelle la routine n’existe pas, le renouveau est permanent et chaque vol est unique, le vol en montgolfière est une réelle aventure avec tout le charme et les aléas que cela comporte.




un pilote et ses passagers dans une nacelle de montgolfière au dessus de Villefranche de Rouergue
Vol en montgolfière au dessus de Villefranche de Rouergue


280 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page